20è édition de la FIARA : le PRAPS Sénégal appuie quatre laiteries

Évaluer cet élément
(0 Votes)
14 Mai 19
Écrit par Lu 139 fois
Publié dans Dernières nouvelles

L’édition 2019 de la Foire internationale de l’Agriculture et des Ressources animales (FIARA) a vécu ! Le Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS)-Sénégal a pris part à cet événement d’une grande importance économique. La FIARA, organisée par l’ASPRODEB (Association sénégalaise pour la promotion du développement par la base), est un créneau ouvert à la commercialisation et à la promotion des produits de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et de la foresterie. Cette année le thème retenue porte sur « Rester ici, Travailler ici, Réussir. » Il s’agit là d’un appel à l’arrêt de l’émigration lancé aux jeunes pour le développement des terroirs.

Le PRAPS Sénégal qui travaille pour la résilience des communautés pastorales et agro-pastorales, s’est investi à travers le soutien à quatre laiteries (Dental Bamtaaré de Tarédji (Podor), Teddungal Kossam et Fromagerie du Ferlo de Dahra Djolof (Linguère), Kaggu DIRFEL de Boulal (Linguère). Au total, ces quatre unités laitières ont reçu un appui de 5 millions de francs CFA couvrant les frais de transport, de restauration et d’hébergement, en plus de la location du stand et de deux réfrigérateurs, la décoration et l’animation sur une durée de vingt jours (11 au 30 avril 2019). Cet appui répond aux préoccupations du PRAPS, déclinées dans la composante 4 du projet, relative à la facilitation de la mise en marché des animaux et des produits d’origine animale.

Le stand du PRAPS à la FIARA 2019 a été l’objet d’une grande affluence. Parmi les visiteurs nous avons noté M. Samba Ndiobène KA, le ministre de l’Elevage et des Productions animales accompagné de son collègue de l’Agriculture et de l’Equipement rural. Durant son passage au stand du PRAPS, le ministre de tutelle a insisté sur la nécessité de mettre l’accent sur une meilleure présentation des produits exposés et notamment sur l’emballage et l’étiquetage. A cet effet, les laiteries devraient saisir le PRAPS pour les aider à maîtriser le domaine névralgique du marketing des produits d’origine animale et notamment, le lait, le fromage, le yaourt et le beurre.

A l’unanimité, les 08 participants à cette foire ont exprimé leur satisfaction et leur reconnaissance au PRAPS pour son assistance et les facilitations mises à leur disposition. Du point de vue des ventes tous les produits proposés (lait frais, lait caillé, beurre de lait, fromage, yaourt, tiakry) ont été entièrement écoulés. D’autres produits de cueillette tels que des dattes du désert ou ‘’sump’’ (balanitès) présentés sous forme d’huile ou de fruits, des jujubes, etc.

Et chaque laiterie a pu renouveler son stock au moins trois fois durant les trois semaines de mise en vente de leurs produits. Le fruit de ces ventes a dépassé les deux millions de francs CFA, selon les informations recueillies par les deux animatrices du PRAPS qui se sont relayées sur place. Leur assistance a été jugée très précieuse par les trois hommes et cinq femmes qui ont représenté leurs structures. Bien plus important que le chiffre d’affaires réalisées sur place, les laiteries ont pris beaucoup de contacts et noué des partenariats pour l’écoulement de leurs produits à Dakar.

Le PRAPS Niger a également participé à cette FIARA par l’appui d’éleveurs nigériens venus vendre des ovins qui ont conquis les adeptes du mouton. L’essentiel de ces belles bêtes ont été vendues avant la fin de la foire. Un exemple à méditer par tous les PRAPS pays !

Dernière modification le mardi, 14 mai 2019 20:38