Journée nationale de l’élevage : Le PRAPS Sénégal appuie l’éradication de la PPR

Évaluer cet élément
(0 Votes)
19 Déc 18
Écrit par Lu 105 fois
Publié dans Dernières nouvelles

Le Président Macky Sall a présidé, le 08 décembre 2018, à Ranérou Ferlo, dans la région de Matam, la 5e édition de la journée nationale de l’élevage. Cette année, le thème retenu porte sur « l’éradication de la peste des petits ruminants, un défi mondial pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations ».

A travers ce sujet, le Gouvernement du Sénégal fait sienne la coalition mondiale contre la Peste des petits ruminants (PPR) décrétée par l’OIE et la FAO avec l’appui de l’Union européenne et de l’Union africaine. La PPR constitue une sérieuse menace contre les moyens de subsistance de millions d’éleveurs du fait de son effet dévastateur sur les ovins et caprins. Ainsi, selon le Président Macky Sall, le Sénégal est engagé avec la communauté internationale à relever ce défi. La journée de l’élevage est un rendez-vous d’échanges et de réflexion pour donner aux éleveurs et à leurs partenaires des opportunités de booster les productions animales, en cherchant à trouver des solutions appropriées aux contraintes de l’heure.

En effet, à l’échelle mondiale, «les pertes dues à la maladie se chiffrent entre 1,5 et 2 milliards de dollars Us par an.» Mais, au Sénégal les autorités veulent mettre en place une politique qui participe à la réduction considérable de la mortalité des petits ruminants en vue de générer plus de richesses et régler définitivement le déficit récurrent en moutons de Tabaski, par exemple ! Le Sénégal compte environ 12 millions de têtes d’ovins et de caprins. Chaque année, les éleveurs perdent environ 3 millions de petits ruminants. Et pourtant, une seule dose de vaccin, administrée avec efficacité et efficience, permet de protéger l’animal toute sa vie. On estime qu’une diminution de 16% à 7% du taux de mortalité global des petits ruminants permettrait de sauver 1 million de têtes par an. Pour relever ce défi, le Sénégal a souscrit à la mise en œuvre de la Stratégie mondiale de contrôle et d’éradication de la PPR lancé en avril 2015 à Abidjan, a rappelé le Président de la République.

Pour accompagner l’Etat dans cette lutte contre la PPR, le PRAPS Sénégal s’est engagé à appuyer les Services vétérinaires pour les rendre plus opérationnels et performants. En plus de la construction et de la rénovation d’infrastructures pastorales et vétérinaires, le PRAPS appuie la surveillance épidémiologique, assure la formation et le renforcement de capacités des personnels de la santé animale. Il fournit de la logistique, du matériel informatique, des vaccins et des équipements de froid pour la conservation des vaccins, sans oublier le matériel d’intervention (blouses, kits de protection, de prélèvement et de diagnostic).

De plus, le PRAPS a financé un plan de contrôle des médicaments vétérinaires et prend en charge les analyses des prélèvements et le paiement du mandat sanitaire. Il appuie les caravanes de vaccination et donne la voix aux éleveurs et aux partenaires par l’information, l’éducation et la sensibilisation à travers les radios communautaires. Et enfin, le PRAPS va fournir à l’ISRA Productions un système intégré de lyophilisation pour 1,5 milliard de F CFA. Cet outil va permettre de quintupler la production de vaccins en vitesse de croisière et couvrir entièrement les besoins du Sénégal. Cette démarche, même si elle grève lourdement le budget du PRAPS, est largement justifiée par les ruptures fréquentes de vaccins qui plombent la prophylaxie animale. Car, ne l’oublions pas, l’élevage constitue un des moteurs essentiels de notre marche résolue vers l’émergence économique, comme l’a soutenu le Président Sall.

Ainsi, au-delà de sa contribution à hauteur de 5%  au PIB national et 30% à la valeur ajoutée du secteur primaire, l’élevage offre à plus de 30 % des ménages sénégalais, plusieurs opportunités en termes d’emplois et de revenus, surtout dans le monde rural. Le Président Macky Sall reste convaincu que l’élevage des petits ruminants est un facteur essentiel de résilience face aux différentes crises économiques, sociales et écologiques qui agressent le monde au gré des changements climatiques. A Ranérou, le Président Macky Sall a répondu favorablement à une doléance des éleveurs qui sollicitaient des fonds complémentaires pour l’indemnisation de certains d’entre eux, victimes des intempéries du 27 juin 2018. Une enveloppe de 80 millions est prévue  pour ceux qui se sont signalés tardivement. Cette somme vient s’ajouter au milliard déjà remis aux éleveurs touchés par cette calamité.

Précédant le Président de la République, une quinzaine d’orateurs a pris la parole, lors de cet événement. Pour l’essentiel, ils ont défendu l’institutionnalisation de la journée de l’élevage située dans la continuité du Plan Sénégal Emergent. Les princiapaux orateurs ont aussi plaidé pour une réforme foncière prenant en compte la sécurisation de l’élevage pastoral. Les feux de brousse, le vol de bétail, l’accès au crédit et le déficit d’infrastructures marchandes, hydrauliques et sanitaires ont également retenu l’attention des orateurs.

Faisant allusion au thème de la 5ème édition de la journée nationale de l’élevage, le président Sall promet, pour la protection sanitaire du cheptel, une enveloppe de 12 milliards de F CFA pour la prise en charge correcte des campagnes de vaccination contre la PPR. Un geste hautement salué par les éleveurs qui, à leur tour ont offert 10 millions au Président Macky Sall par le biais de l’Association nationale pour l’intensification de la production laitière (ANIPL). Cette somme servira à acheter 10 mille doses de vaccins et à soutenir la politique d’insémination artificielle.

Les éleveurs ont également remis une somme de 50 millions de F CFA pour payer la caution du candidat Macky Sall à la présidentielle de février 2019. La 6è édition de la journée de l’élevage sera célébrée dans la région de Diourbel, en plein cœur du Baol, en novembre 2019. Par ailleurs le Président de la République a annoncé qu’il procèdera à l’inauguration du Ranch de Dolly, le 21 décembre 2018. Les invités d’honneur de la journée de l’élevage 2018 ont été la FAO et l’OIE.

 


Dernière modification le mercredi, 19 décembre 2018 19:56